l'article

Pas de grand soir aux Etats-Unis : les raisons de l’absence d’une grève générale

Tout le monde parle de grève générale, mais elle n'advient pas... Alors que la demande de changement systémique et radical se fait de plus en plus vive (et virale) aux Etats-Unis, que l'idée de grève générale se diffuse de manière croissante, pourquoi rien ne se passe en ce sens ? L'émergence de nouvelles figures et de nouveaux mots d'ordre n'est pas suivie de faits. Cet article décrypte les lacunes et manquements des organisations syndicales.

Ce texte a été rédigé par Jeff Shuhrke pour Jacobin, le 18 septembre 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Les obstacles à l’organisation d’une grève générale aux États-Unis en réponse à la myriade de misères auxquelles les travailleurs américains sont confrontés sont nombreux. Mais nous ne pouvons pas nous diriger vers une telle grève sans au moins mettre cette possibilité sur la table et en discuter – ce que l’AFL-CIO n’a montré aucun intérêt à faire.

De temps à autre, ces dernières années, le hashtag #GeneralStrike est devenu viral, tout le monde, des obscurs utilisateurs de Twitter aux célébrités comme Cher et Britney Spears, appelant à un arrêt de travail national pour exiger un changement systémique. Il est beaucoup plus facile de faire décoller un hashtag que de déclencher une grève générale, bien sûr. Mais depuis le début de la pandémie, les appels à la grève générale sont devenus plus bruyants et plus fréquents, et même le New York Times s’y est joint.

Lire l’article en intégralité sur Jacobin

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos