Les ONG alertent : le dernier couloir humanitaire menacé

Aujourd’hui à l’ONU se joue la fermeture de l’unique couloir humanitaire ouvert et échappant au contrôle de Damas, situé dans le nord-ouest de la Syrie à la frontière turque, par où est acheminée l’aide humanitaire de laquelle dépendent 75% de la population pour leur survie. Menacé par un véto russe, les ONG alertent : « Les conséquences de la fermeture de ce dernier couloir humanitaire seraient terribles. »

Depuis dix ans en Syrie, la guerre dévaste tout. Et comme toujours, ceux qui sont en première ligne et qui subissent les conséquences cruelles de la guerre, sont les civils. Aujourd’hui, la survie de millions de femmes, d’hommes et d’enfants dépend directement des mille camions de l’ONU qui circulent chaque mois par ce couloir afin de délivrer de la nourriture, de l’eau, des médicaments, des installations sanitaires et des vaccins aux 3 millions d’habitants d’Idlib, principale zone servie par cette aide humanitaire, désormais en danger : en effet en 2014, la résolution 2165 de l’ONU avait autorisé l’ouverture de quatre postes frontière en Syrie pour faciliter l’acheminement de l’aide.

Or l’année dernière à deux reprises, sous pression de la Russie qui explique que l’aide humanitaire doit transiter par Damas pour « respecter sa souveraineté », le Conseil de sécurité des Nations unies a été contraint de revoir son dispositif à la baisse, passant de quatre points de passage avec la Turquie, à un seul. Pour rappel : Damas s’est servi de la faim comme arme de guerre lors de sièges de villes tenues par les rebelles comme Alep-Est et Homs. Une grande partie de la population de ces villes sont désormais réfugiées dans l’enclave d’Idlib. 

Le 10 juillet, cet unique accès transfrontalier arrive à expiration, et la Russie menace encore de son véto le renouvellement pour douze mois de l’ouverture de ce point de passage. Nous relayons ici les alertes des organisations de secours comme Médecins du Monde : les vies de millions de gens sont en jeu. Amnesty International a déjà qualité la situation en Syrie de « pire crise humanitaire du monde depuis la seconde guerre mondiale ». 

L'accès aux vaccins contre le Covid-19 n'est toujours pas assuré pour tous. De nombreux pays, particulièrement en Afrique, doivent affronter des difficultés d'approvisionnement. En parallèle, les pays riches jettent à gogo des doses expirées.
« La proposition politique menée par Mélenchon dépasse nettement le périmètre électoral, politique et social des partis qui la composent et a créé une nouvelle offre politique. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Mario Ríos, enseignant associé de l’Univesitat de Barcelone, publié dans le titre de presse catalan Público sous le nom « Dépasser les structures de parti, créer l'union populaire : leçons d'Andalousie et de France ».
La secrétaire d’État à l’Intérieur (Home Secretary) britannique est régulièrement décriée pour les décisions de son ministère. C’est à cette figure du gouvernement Johnson que revient la décision finale sur l’extradition ou non de Julian Assange.
Le décret avait été publié dans l'entre-deux-tours de la présidentielle : en application d'une réforme de la haute fonction publique, les deux corps historiques du ministère des Affaires étrangères devraient être progressivement supprimés. Une annonce soudaine, remise en cause par les diplomates qui s'inquiètent du devenir de la profession.
« La Banque centrale européenne est confrontée à une forte inflation dans la zone euro. Elle prévoit bientôt une hausse des taux d’intérêt auxquels elle prête aux banques qui elles-mêmes vendent du crédit ensuite. Commençons par dire que dans le contexte économique actuel, la hausse des taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation est inutile. » Nous publions ici la note de Jean-Luc Mélenchon issue de son blog dans laquelle il appelle la BCE à ne pas réhausser les taux d'intérêts.
Dans un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'organisation alerte sur le risque que fait peser l'obésité sur la population. La maladie pourrait devenir la première cause de cancers évitables, devant le tabagisme.
L’entreprise de démolition menée par les conservateurs aux États-Unis contre le droit à l’avortement se poursuit. La Cour suprême serait sur le point d’adopter un revirement de jurisprudence sur la question, une information révélée dans une fuite inédite dans l’histoire de l’institution.
À l'occasion de la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses, des millions de personnes sont descendues dans les rues partout dans le monde. Certains rassemblements ont été particulièrement mouvementés, reflétant des revendications diverses avec des sociétés toujours plus aliénantes. Petit tour du monde.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.