Vue d’Espagne : « La tension politique monte en France : un youtubeur d’extrême droite recrée le meurtre d’un militant de gauche »

On en parle jusqu’en Espagne… où la presse s’inquiète du climat délétère en France, où un youtubeur d’extrême droite peut poster une vidéo appelant au meurtre de militants de gauche, sans être inquiété. « Aujourd’hui on va tester si le gauchisme est pare-balles. » Ainsi commence la vidéo réalisée en collaboration avec Code-Reinho ; on y voit les deux personnages tirant avec des armes à feu sur un mannequin représentant un militant Insoumis. Papacito est une figure d’extrême droite nouvelle génération : il expose dans des vidéos ses théories et prises de positions dans des propos violents, racistes, homophobes, sexistes et transphobes. Parmi ses sujets de prédilections : le Moyen-Âge, « le manque de virilité chez les personnes de gauche », les musulmans, la chrétienté.
Code Reinho est également youtubeur, ancien militaire qui parle principalement d’armes à feu et met régulièrement en garde « les gauchistes » – sous-entendu qui seront visés – « quand tout dégénérera », pendant « que les mecs de droite, comme moi, on a déjà ce qu’il faut depuis pas mal de temps ». Dans la vidéo, ils prodiguent également des conseils à ceux qui souhaiteraient s’armer. Un évènement qui survient quelques temps après la publication des tribunes des militaires dans laquelle ils alertent que « la guerre civile couve en France », et un jour avant la gifle qu’a reçue Emmanuel Macron lors d’un voyage officiel dans la Drôme de la part d’un individu passionné d’arts martiaux et fasciné par la fachosphère. Les violents passent à l’acte. L’article espagnol que nous avons traduit et que nous publions ici témoigne de la séquence, vue de l’étranger.

Article vu sur le site espagnol Publico, traduit en français

L’utilisateur connu sous le nom de Papacito a publié une vidéo dans laquelle il est apparu en train de tirer et de poignarder un mannequin. Ce mardi, le président Macron a été attaqué par un individu dans un climat d’hostilité grandissante.

La toxicité et la tension dans l’environnement politique en France ne cessent d’augmenter, soutenues par les réseaux sociaux qui s’en font l’écho. Un youtubeur d’extrême droite a lancé lundi un « appel à la violence » contre les personnes de gauche. L’internaute, connu sous le nom de Papacito, a simulé dans une vidéo intitulée « Le gauchisme est-il à l’épreuve des balles ? » l’assassinat des électeurs du leader du parti de gauche La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Ces événements sont devenus viraux un jour avant que le président français Macron ne reçoive une gifle d’un manifestant, lors d’un voyage officiel dans le département de la Drôme. Dans la vidéo, le youtubeur et un autre individu en tenue militaire attaquent un mannequin qui symbolise un militant de gauche, avec des armes à feu et des couteaux.

Mélenchon a dénoncé les menaces de mort proférées par le youtubeur et a déploré « une ambiance morbide et violente » dans le pays actuellement. « Cette fois-ci, il s’agit carrément d’un appel au meurtre. Je viens de le signaler à Pharos et au commandant militaire du Palais Bourbon », a-t-il expliqué dans un communiqué publié sur son site Internet.

Le mannequin de la vidéo porte un T-shirt orange avec la phrase « Je suis un communiste », une casquette avec un marteau et une faucille, et un sac à dos avec un badge à l’effigie de Che Guevara. Les deux hommes en tenue militaire attaquent alors le mannequin pendant 20 minutes avec des armes à feu puis avec un couteau. La vidéo a été téléchargée dimanche sur le compte de Papacito, qui compte plus de 100 000 abonnés.

Appel au calme

Macron lui-même a lancé mardi un appel au calme après deux jours de troubles politiques autour de la déclaration de Mélenchon, qui ce dimanche a eu le courage de prédire que dans la semaine précédant l’élection présidentielle il y aurait probablement un attentat ou un meurtre.

« La vie démocratique a besoin de tranquillité et de respect de la part de tous, dirigeants politiques et citoyens », a déclaré Macron avant la gifle, qui, selon la version de la présidence française, ne l’a pas touché. 

Lire l’article en espagnol ici.

« Dans la nuit d'avril où Emmanuel Macron remporte sa réélection, tout le monde remarque l'atmosphère étrange et feutrée qui semble l'entourer. » Hugh Schofield exprime l’échec que constitue ces élections pour le pouvoir en place dans cet article publié par la BBC sous le titre « Emmanuel Macron, un dirigeant coupé net dans sa lancée et très affaibli ».
« Le gouvernement français, centriste, tente désespérément d'éviter la paralysie politique après avoir perdu sa majorité à l'Assemblée nationale. » Ce constat, c’est celui de Paul Kirby au lendemain des résultats du deuxième tour des législatives. Écrivant pour la BBC, il estime que c’est l’incertitude qui domine les résultats. L’article a été publié sous le titre original « Élections en France : incertitude politique suite à l’effondrement du parti de Macron ».
Les autorités britannique ont décidé d'accepter la demande d'extradition émise par les États-Unis et visant Julian Assange. Une décision qui ne surprend pas, le Royaume-Uni ne souhaitant pas affecter ses bonnes relations outre-Atlantique.
« Macron est resté concentré sur l'extrême droite pendant une bonne partie de son mandat. Il a, à chaque occasion, cherché à en neutraliser la menace. D’un côté il a priorisé certains des thèmes de prédilection de l’extrême droite. De l’autre, il s’est présenté comme le seul rempart possible contre elle. » Cole Strangler offre ici son analyse sur le second tour des législatives françaises qui aura lieu ce dimanche. Son article a été publié dans le New York Times, nous vous en proposons la traduction.
« Jean-Luc Mélenchon est une figure de la gauche radicale française. Il est à la tête d’une alliance qui vise à empêcher Macron de contrôler son gouvernement. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Paul Kirby, publié par la BBC, qui récapitule la position de la NUPES et son ambition à ces législatives. Il a été publié sous le titre « Élections en France : qui est Mélenchon et que défend la NUPES ? ».
Les acteurs du conflit qui frappe depuis plus de 7 années le sol yéménite se sont accordés sur une nouvelle extension du cessez-le-feu mis en œuvre en avril. L'espoir d'une sortie de la guerre par le dialogue est permis.
Le sommet des Amériques a ouvert ses portes en début de semaine jusqu'à vendredi. L'occasion de discussions bilatérales sur plusieurs thématiques dont la lutte contre les flux migratoires. Mais ce dialogue a des limites : les États-Unis se sont opposés à la venue de plusieurs pays.
« La gauche française a souffert. Elle a dans sa chair électorale les multiples doutes propres à une puissance qui continue d'exister, mais qui n'est plus l'empire d'autrefois. » Ces propos sont ceux d'Oriol Junqueras, leader indépendantiste de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) qui s'exprime dans un tribune de elDiario.es sur la Nupes. Ce texte a été publié sous le titre original « Une France de gauches ? Le défi de Mélenchon contre l'indigestion impériale. »
« La Colombie s’est rendue aux urnes il y a une semaine pour rejeter la politique d'extrême droite d'Iván Duque et d’Álvaro Uribe et pour affirmer que la population colombienne est beaucoup plus progressiste que ce que voudraient faire croire les politiciens actuels. » Nous vous proposons la traduction de cet article de Luciana Cadahia, philosophe, et Tamara Ospina Posse, politologue, qui décryptent la percée de la gauche au cours de ces dernières années.
La journée mondiale sans tabac a été l'occasion pour le Mexique d'adopter des mesures inédites dans la lutte contre le tabagisme. Il devient le premier pays d'Amérique latine à interdite la cigarette électronique au nom de la santé publique.

Abonnez-vous !

Vous pouvez vous inscrire et recevoir la newsletter du Monde en Commun.