dossier

Les luttes syndicales

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr 

Construire des coopérations internationalistes : le modèle du syndicalisme international

Pour qu’une société humaine puisse perdurer elle doit avoir pour projet la coopération entre ses membres. Pourtant la mondialisation de la production et des échanges s’est largement développée sur la mise en concurrence des travailleurs et les normes qui les protègent. Elle transforme les équilibres sociaux-économiques et les modes de régulations en affaiblissant considérablement les États.

lire la suite >

 

l'article

Inde : nouvelle grève géante en pleine épidémie de Covid-19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Des centaines de milliers de mineurs de charbon indiens employés par la société d’État Coal India Limited (CIL) ont lancé hier une grève de trois jours contre les plans de privatisation du gouvernement du Premier ministre Narendra Modi. On parle de plus de 500 000 travailleurs à temps plein et contractuels qui perdraient leur emploi.

les premiers travailleurs en grève dans la rue le 3 juillet 2020

Les autorités ont répondu avec force, avec au moins cinq arrestations signalées dans la région de Jhanjra, dans les bassins houillers de l’est du Bengale occidental. Selon un porte-parole du syndicat, la direction fait appel à casseurs de grève étrangers pour travailler pour la filiale Southeastern Coalfields de CIL, qui opère à Chhattisgarh et au Madhya Pradesh.

Rappelons que cette grève de 3 jours survient alors que le pays est confronté à l’épidémie de coronavirus : une épidémie difficile à contrôler dans un pays où 85% de la population ne dispose pas d’une chambre individuelle et où il n’existe pas d’infrastructure sanitaire capable de faire face à une crise (0,7 lits d’hôpital pour 1 000 habitants contre sept en France).

Le gouvernement que l’on peut qualifier d’extrême-droite (ou nationaliste hindouiste) dirigé par Modi profite de la situation économique dramatique de millions d’Indiens pour mener une opération de privatisation de grande ampleur. L’agenda politique de cet ultra-libéral ne semble pas différer de celui des oligarques.

Il y a quelques mois, en janvier 2020, les travailleurs indiens étaient 250 millions à défiler dans tout le pays. La contestation sociale croit avec les difficultés à survivre.

Début de la grève pour les travailleurs du secteur de l’énergie électrique

Dans le même dossier

Les vidéos