dossier

La solidarité internationale

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

Texte de référence à venir…

l'article

Hommage à Diego Maradona, l’engagé

Le mercredi 25 novembre 2020 dans l'après-midi, le monde apprenait que Diego Maradona n'est plus. Le Maître, parmi les meilleurs joueurs de l'histoire du football, est décédé chez lui, à Buenos Aires d'un arrêt cardiaque. Trois jours de deuil national ont été déclarés. Il était aussi un homme engagé "du côté du peuple" et un homme aimant.

A travers cet article, toute la rédaction du Monde en commun salue la mémoire de Diego Maradona qui avait su mettre sa gloire au service des peuples.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le « gamin en or » n’est plus.

Issu d’une famille modeste, il intègre très rapidement l’équipe nationale d’Argentine, à l’âge de 16 ans pour un match face à la Hongrie. Le FC Barcelone, Naples puis la Coupe du monde 1986 qu’il remporte avec l’Argentine. Dribbleur hors du commun, il est considéré comme l’un des meilleurs techniciens du football. S’il a fait vibrer des générations de supporters, c’est également comme d’un homme engagé qu’il faut se souvenir de Diego Maradona.

Des hommes politiques du monde entier lui rendent hommage

« Repose en paix Diego Maradona. Légende du football, voix des sans voix et militante de la gauche en Amérique latine. »
« C’est avec une douleur dans l’âme que j’ai appris la mort de mon frère, Diego Armando Maradona. »
« Diego Armando Maradona était un géant du football, d’Argentine et du monde entier, un talent et une personnalité unique. Son génie et sa passion à la campagne, son intensité de vie et son engagement pour la souveraineté latino-américaine ont marqué notre époque. »
« Diego Maradona décède quatre ans après le décès du commandant Fidel Castro. Hasta la victoria siempre ! »

Olivier Pironet, dans Le Monde Diplomatique, racontait en 2019, l’homme des combats pour l’égalité et la liberté dans un article accessible en ligne « Maradona, la politique en crampons » :

Toutes ces prises de position détonent dans l’univers du ballon rond, où la plupart des sportifs réfléchissent au moins à deux fois avant d’afficher leurs préférences politiques, à l’exception récente de plusieurs footballeurs brésiliens. Lors de la dernière élection présidentielle au Brésil, de célèbres joueurs — Neymar, Ronaldinho, Rivaldo, Cafu, etc. — ont ainsi apporté publiquement leur appui au candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro, élu à la tête du pays le 28 octobre 2018. Le cœur de Maradona, penche, lui, pour l’ex-président socialiste Luiz Inàcio Lula da Silva. Emprisonné pour corruption à l’issue d’un procès controversé et banni du scrutin présidentiel de 2018, dont il était donné grand favori, «Lula» a reçu son ferme soutien : « Ils ont volé la présidence à Lula! »

Maradona, la politique en crampons par Olivier Pironet, publié dans Le Monde Diplomatique, le 18 mai 2019.

Diego Maradona prenait en effet régulièrement position publiquement. Après une victoire du club mexicain qu’il entrainait en 2018, il avait déclaré qu’il dédiait la victoire des Dorados à Nicolás Maduro et avait expliqué que « les shérifs de la planète que sont ces Yankees croient qu’ils peuvent nous piétiner parce qu’ils ont la bombe la plus puissante du monde. Mais non, pas nous. Leur tyran de président ne peut pas nous acheter ».

Engagé aux côtés des leaders progressistes de l’Amérique latine, il était aussi ouvertement en faveur d’un État palestinien viable et pour l’arrêt de la colonisation des terres palestiniennes par Israël.

 « Cet homme veut la paix en Palestine. Monsieur le Président Abbas, vous avez un pays à part entière. »

Hommage planétaire contre mépris d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron, qui impose aux Français l’une des lois les plus liberticides depuis les lois prises sous le régime de Vichy, s’est fendu d’un tweet prétendant saluer la mémoire du joueur de foot mais pas de l’homme engagé. Le Président français, égaré par son idéologie libérale et autoritaire, s’en est pris à Cuba et au Venezuela, provoquant l’indignation :

Ne perdons pas de temps avec Macron. Il ne sera pas un président qui marquera l’histoire des relations internationales.

Maradona et l’amour

Nous ne résistons pas à vous partager cette vidéo de Diego Maradona, chantant à l’occasion d’une soirée privée, et qui fut intégrée au documentaire « Maradona by Kusturica » (que la chaîne Arte diffuse en replay et que nous vous conseillons vivement). L’amour dans les yeux de sa compagne, de sa fille et dans les siens, est bouleversant en ces heures tristes. Pensées à ses proches.

Dans le même dossier

Les vidéos