l'article

Hallel Rabin, 19 ans et objectrice de conscience est à nouveau emprisonnée

En Israël, le service militaire est obligatoire. Il dure deux ans pour les femmes et deux ans et six mois pour les hommes. Hallel Rabin refuse pour la troisième fois d'effectuer son service, estimant que ce service est avant tout tourné contre les Palestiniens. Dès qu'elle refuse, elle est envoyée en prison pour plusieurs jours.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

D’un milieu privilégié, Hallel Rabin aurait pu faire son service militaire dans les renseignements. Ou à la radio de l’armée. Ou dans n’importe quelle unité non combattante suffisamment prestigieuse pour améliorer sa future carrière. Mais Hallel Rabin, qui a un peu plus de 19 ans, vient de la communauté anthroposophique de Harduf et n’a jamais goûté à la viande, au poulet ou au poisson, refuse d’être enrôlée parce qu’elle s’oppose à toute forme de violence.

Elle aurait pu trouver des moyens de contourner le projet pour obtenir une dérogation. Elle aurait pu prétendre être religieuse ou obtenir une libération pour des raisons de santé mentale. Mais au lieu de cela, elle cherche à faire reconnaître par l’armée israélienne la légitimité de son objection de conscience. Au moment où j’écrivais cette chronique lundi, elle se rendait dans un centre de recrutement de l’armée pour la troisième fois depuis le mois d’août – et doit à nouveau déclarer son refus de devenir soldat et son désir de faire un service civil volontaire à la place.

Vous pouvez retrouver la suite de cet article sur Haaretz et écouter son témoignage (en anglais) sur SocialTV

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos