l'article

Élections américaines : quelle entreprise a payé qui ? Le rapport de l’Observatoire des multinationales

Une élection présidentielle coûte cher. Pour les élections américaines, les entreprises françaises n'ont aucun de mal à donner un coup de pouce à leur candidat favori (pour défendre et servir leurs intérêts). Si les sommes données sont difficiles à tracer, le CAC40 a déjà déclaré plus de 3,8 millions de dollars de contributions politiques en 2020. Des dépenses de lobbying qui viennent s'ajouter à celles en-dehors des périodes électorales dont des groupes comme Sanofi ou Pernod Ricard sont friands...

Cet article a été rédigé par Olivier Petitjean dans Bastamag. Il a été publié le 5 novembre 2020.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Les résultats définitifs des élections états-uniennes du 3 novembre ne sont pas encore connus. Ce qui est déjà acquis, c’est qu’elles sont les plus chères de l’histoire, alimentées par des milliers de petits donateurs individuels, des milliardaires et des multinationales, dont plusieurs groupes français. Extrait du « Véritable bilan annuel du CAC40 » de notre Observatoire des multinationales.

Les élections du 3 novembre 2020 aux États-Unis (présidence, Sénat et Congrès) ont battu un nouveau record historique de dépenses, avec au moins 14 milliards de dollars ! Une partie de cet argent provient de petits donateurs individuels, une autre de grandes entreprises ou de milliardaires comme le magnat des casinos Sheldon Adelson, qui a mis tout son poids derrière la réélection de Donald Trump.

Vous pouvez lire la suite de l’article sur Bastamag

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos