dossier

La révolution citoyenne

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

l'article

« Ce n’est pas contre la quarantaine, c’est contre la faim »

Le Chili connaît des émeutes de la faim et la colère des plus pauvres, ceux qui subissent les pénuries alimentaires, s'exprime dans tout le pays. Les forces de l'ordre répriment durement alors que le pays n'en a pas encore fini avec sa révolution citoyenne engagée l'an dernier. Faits et analyse :

Ce texte a été publié le 19 mai 2020 sous le titre "Desesperación desde adentro: dirigentes sociales de El Bosque describen el hambre y el hacinamiento"

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

El Bosque est une petite ville de banlieue, l’une des plus pauvres de la banlieue de Santiago du Chili. Les habitants n’en peuvent plus : alors que le Président Sebastián Piñera a décidé de confiner la population de toute la région pour endiguer les contaminations, il ne répond pas à l’urgence sociale. La faim, l’absence de revenus pendant le confinement, plongent les habitants dans la détresse.

Avec la promesse de seulement 2, 5 millions de colis alimentaires pour … millions de pauvres, Sebastián Piñera semble ne pas prendre la mesure de crise sociale. Dans ce pays soumis au néolibéralisme depuis le coup d’État de Pinochet en 1971, les inégalités sont parmi les plus fortes au monde.

Selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), en 2017, 1 % des Chiliens concentraient 33 % des revenus du pays. Parmi eux, on retrouve… le président Sebastián Piñera, dont la fortune est estimée à 2,8 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) par le magazine Forbes.

Pour en savoir plus, lire l’analyse de Eduardo Andrade sur le site Nuestra Republica

la revue de presse en direct

Dans le même dossier

Les vidéos