l'article

17 mars et déjà le jour du dérèglement

À l’échelle mondiale, la concentration de gaz à effet de serre est désormais 50% au dessus du niveau préindustriel. Si la France respectait son objectif de neutralité carbone dès 2021, elle aurait épuisé tout le crédit carbone à compter d’aujourd’hui. En effet, aujourd’hui, nous dépassons le seuil de 80 mégatonnes de CO2 qui est notre objectif de neutralité carbone pour... 2050. Le changement climatique a une incidence sur la planète, les écosystèmes ainsi que sur la santé mais cette année encore, la France va creuser sa dette climatique. Un chiffre alarmant qui rappelle l'urgence de la situation et la nécessité de rompre avec l'inaction climatique : la planification est nécessaire pour atteindre des objectifs ambitieux.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Cette année encore, la France va creuser sa dette concernant la consommation de carbone. 77 jours après le début de l’année, elle a déjà utilisé ce qu’elle aurait dû utiliser en une année. Les associations, organisations non gouvernementales et personnalités publiques sont nombreuses à se mobiliser pour diffuser ce symbole de l’inaction climatique française : à l’heure où le gouvernement propose d’inscrire la lutte contre le changement climatique dans la Constitution, ce symbole rappelle l’urgence de la situation.

Aujourd’hui, la France est à découvert sur le plan climatique. Une dette qui s’exprime à l’égard des générations futures et des autres habitants de la planète. Selon l’Affaire du siècle, les objectifs de neutralité carbone ne pourront être respectée qu’en 2084, contrairement à l’horizon défini de 2050. Nombreux sont déjà celles et ceux qui témoignent de l’incidence du dérèglement climatique sur leur vie, sur l’écosystème : érosion, aridité des sols ou inondations, les conséquences déstabilisent déjà des pans entiers de la population sans que les moyens posés en face ne soient à la hauteur.

Avec la loi Énergie-climat de 2019, et conformément à l’Accord de Paris, l’État français s’est donné pour objectif d’être neutre en carbone en 2050. Cet objectif signifie qu’à partir de 2050, la France ne pourra rejeter dans l’atmosphère que 80 mégatonnes de CO2 par an, car c’est le seuil maximal de ce que nous serons sera en capacité de stocker.

Pour illustrer le chemin qui nous reste à parcourir pour atteindre cet objectif, nous calculons, depuis l’année dernière, le Jour du dérèglement, c’est-à-dire, le jour où chaque année, la France dépasse ce seuil de 80 mégatonnes de CO2. En 2021, en 77 jours, la France a épuisé son crédit carbone et vit à découvert jusqu’à la fin de l’année.

Source : l’affaire du siècle

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos