l'article

🛑 100 000 enfants risquent de mourir de malnutrition au Yémen

La guerre civile au Yémen était initialement un conflit tribal et confessionnel qui a muté en conflit régional. En 2015, on dénombrait plus de 10 000 tués, plus de 60 000 blessés et déjà 3,4 millions de déplacés. Les rapports de l'ONU alertent régulièrement de la précarité alimentaire de la population. Le dernier en date est plus qu'alarmant, voire le risque de famine.

Cet article a été publié sur ONU Info, le 27 octobre 2020.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Plus d’un demi-million de cas de malnutrition aiguë ont été recensés dans les districts du sud du pays, selon la dernière analyse de la classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC) publiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et leurs partenaires.

L’analyse – qui porte uniquement sur 133 districts du sud du Yémen qui abritent 1,4 million d’enfants de moins de cinq ans – révèle une augmentation de près de 10% des cas de malnutrition aiguë en 2020. La plus forte augmentation concerne les cas de jeunes enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère avec une augmentation de 15,5% en 2020. 

« Les données que nous publions aujourd’hui confirment que la malnutrition aiguë chez les enfants atteint les niveaux les plus élevés que nous ayons vus depuis le début de la guerre », a déclaré Lise Grande, Coordonnatrice humanitaire au Yémen. Au moins 98.000 enfants de moins de cinq ans courent un haut risque de mourir en l’absence de traitement urgent pour la malnutrition aiguë sévère.

L’ONU avertit depuis juillet que le Yémen est au bord d’une crise catastrophique de la sécurité alimentaire. « Le cercle vicieux du conflit et de la faim au Yémen fait des ravages terribles pour ceux qui sont déjà les plus vulnérables », a déclaré Laurent Bukera, Directeur du PAM au Yémen.

Lire la suite du rapport sur le site ONU Info

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos