Terrorisme

Tous les articles

Ils étaient réunis pour un mariage... et ont trouvé la mort lors d'une frappe française. Contrairement à ce qu'avait soutenu la France au lendemain de cette frappe meurtrière le 3 janvier, 2021 des civils ont bel et bien péri. Les autorités avaient expliqué que cette frappe n'avait touché que des jihadistes. Le 30 mars 2021, l'AFP a obtenu un document qui révèle les dessous de cette macabre attaque : 19 personnes sont mortes immédiatement après l'explosion tandis que trois autres ont trouvé la mort pendant leur évacuation. Si le ministère des Armées remet en cause les révélations de l'ONU, les témoignages et reportages qui les étayent affluent depuis le 30 mars 2021.
Depuis l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty par un terroriste islamiste, les « complices » sont désignés. Ce sont les «islamo-gauchistes », qui seraient principalement incarnés dans le champ politique par la France insoumise. A ce titre le président de son groupe parlementaire, Jean-Luc Mélenchon, a été traité de « collabo » par deux députés de la majorité, en séance, lors de son intervention solennelle appelant à l’unité du pays après ce meurtre abject. Au-delà de l’Assemblée, dans les medias, tout un petit monde politico-médiatique répète en boucle le même mantra : « c’est la faute aux islamo-gauchistes » érigés en cibles.
Au moment du procès de l’attentat contre Charlie Hebdo et des débats lancés par le gouvernement sur le « séparatisme » ou encore l’« ensauvagement », Le Monde en Commun s’est entretenu avec François Thuillier, auteur de La Révolution antiterroriste - ce que le terrorisme a fait de nous, et du tout récent Homo Terrorismus (tous deux aux éditions Temps Présent).

Par format

Par date

Par dossiers