dossier

La solidarité internationale

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@linternationale.fr

Texte de référence à venir…

l'article

« Solidarité avec le pays de la liberté, de l’égalité et de la fraternité » : les soutiens à Mélenchon et aux insoumis affluent du monde entier

Des anciens présidents du Brésil Dilma Rousseff et Lula, à la Ministre des Droits sociaux du gouvernement espagnol Ione Bellara, en passant par le député européen danois Nikolaj Villumsen, les représentants politiques du monde entier ont exprimé leur soutien à Jean-Luc Mélenchon et à ses électeurs, menacés de mort dans une vidéo du youtubeur d’extrême droite Papacito et alertent sur la pré-fascisation du monde…
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

…tandis qu’Eric Zemmour sur CNEWS s’amuse de la vidéo mettant en scène le meurtre d’un militant insoumis représenté par un mannequin portant un t-shirt « je suis communiste », en qualifiant la séquence de « gag », « de deuxième degré, troisième degré » et « qu’à l’époque, c’était la gauche qui le portait, ce deuxième et troisième degré, c’était l’esprit canal ! », avant d’ajouter très sérieusement : « Il y a eu un basculement politique, c’est-à-dire que l’esprit de dérision est passée à droite. » Vous avez bien lu. Celui qui a répété en plateau que Papacito était son « ami », trouve que cette vidéo violente réalisée par deux youtubeurs prodiguant des conseils à ceux qui souhaiteraient s’armer et faisant planer le spectre d’une guerre civile en France, est « gaguesque », et qu’il s’agit « d’autodérision ». 

La vidéo a depuis été supprimée de la plateforme. En bonus après l’intervention de Jean-Luc Mélenchon, Code-Reinho, le « co-réalisateur », ancien militaire qui parle d’armes à feu, a posté une vidéo intitulée « MOI VS MELANCHON » dans laquelle il se vante que, convoqué une première fois par la police, les agents lui auraient dit « qu’il n’y avait rien d’illégal à ce que je fais et qu’il fallait que je continue ». Pour preuve, ajoute-t-il, « mes trois nouvelles demandes d’armes de catégorie B ont été acceptées ». Il s’adresse ensuite directement au président du groupe La France Insoumise à l’Assemblée : « Les gens qui votent pour toi, ces âmes égarées qui ne savent pas ce qu’elles font, ben nous on a de la pitié pour eux, car eux contrairement à toi n’auront pas un avion privé pour fuir le pays quand la situation dégénèrera. Je le répète, quelque-soit votre bord politique, vous devez vous préparer au pire. Les gauchistes particulièrement. Les mecs de droite, comme moi, on a déjà ce qu’il faut depuis pas mal de temps. » 

Eric Zemmour semble trouver drôle le climat actuel en France, où des militaires ont récemment publié une tribune mettant en garde contre la guerre civile, où un fan de la fachosphère a mis une claque au Président et où des youtubeurs publient des menaces contre les opposants politiques, et même contre la presse. Car Papacito n’en est pas à son coup d’essai : petit exemple de ce qu’il peut raconter dans ses contenus, tirée d’une vidéo intitulée « Entretien 8 » postée le 7 décembre 2020 sur sa chaîne : 

« Je vais m’organiser. Y’a un moment dans mon corps ça va monter, et dans le corps de plein d’autres mecs extrêmement déter, et ce qui va se passer c’est qu’on va rappeler que le christianisme, certes, c’est des trucs un peu malaisants avec les scouts, les crèches de noël un peu mal faites, mais c’est aussi Montgisard. C’est aussi des mecs, tu vois, leur tête elle était sur leurs épaules, tout d’un coup y’a un coup de lame, et leur tête elle roule et elle est dans le sable. Donc attention. Y’a pas de sable, mais y’a du bitume, ça va rebondir et ça va faire encore plus mal. Un jour la chrétienté va revenir et ça va faire très mal. Donc les Mediapart, les Télérama, attention à comment vous parlez de Jésus, du terroir et de la France. Attention les gauchos. »

Voici le genre de propos tenus sur des chaînes Youtube, autorisées par la plateforme. Rappelons qu’il y a deux ans, Papacito et le Raptor Dissident, autre figure web d’extrême droite, avaient lancé en 2018 le hashtag #MonteUneEquipe dont l’objectif était d’inciter les gens à monter des structures d’extrême droite dans tout le pays. Cela avait débouché sur la mise en place de « Vengeance patriote » : un groupuscule d’extrême droite dont les membres s’entraînent à se battre et à manier des armes en rêvant de faire tomber la République. 

Autant de « preuves » des velléités sécessionnistes de l’extrême droite.

Dans son dernier billet de blog, Frédéric Lordon commence en posant la question : « Sommes-nous rendus au point de fascisme ? Pas encore. Sommes-nous en voie de fascisation ? Sans doute. En fait, il n’y a plus trop à hésiter : un processus est en cours. » Il ajoute : Qui, il y a deux ans, aurait pu imaginer des tribunes de militaires factieux, une manifestation de policiers du même métal, appelant à faire « sauter les digues de la Constitution » avec la bénédiction de presque toute la classe politique, des grands médias, comme CNews ? » (…)

Les représentants politiques qui apportent leur soutien à Jean-Luc Mélenchon prennent eux, toute la mesure de la gravité de l’évènement et mettent en garde contre la fascisation du monde, contre l’extrême droite, ses atteintes à la liberté et aux droits fondamentaux. La lutte contre l’extrême droite est internationale, la solidarité contre ses dérives nauséabondes également :

Lula, ancien président du Brésil et principal opposant du président d’extrême droite Bolsonaro : « Ma solidarité avec le camarade @JLMelenchon et aux membres du mouvement La France Insoumise pour les menaces qu’elle subit de la part de l’extrême droite en France. La tête haute et ne vous découragez pas. Le courage est l’antidote pour faire face à ces lâches. »

Dilma Rousseff, ancienne présidente du Brésil :

Eugenia Rodroguez Palop, députée au Parlement européen, Podemos : « Menaces et accusations. Toutes les illusions fascistes ont leurs auteurs intellectuels. Tout mon soutien à @JLMelenchon et à ses électeurs. »

Marisa Matias : députée européenne, membre du Bloco, vice présidente de la GUE : « La normalisation de l’extrême droite dans sa splendeur avec le YouTuber #Papacito. Indigne et inacceptable dans une démocratie. Ma totale solidarité avec @JLMelenchon et les électeurs de @FranceInsoumise. La liberté est plus grande qu’un jeu électoral dangereux. Ne passera pas! »

Marc Botenga : député européen belge, membre du Parti du Travail de Belgique :

Nikolaj Villumsen : député européen danois, Alliance Rouge-Verte : « Les menaces violentes contre les électeurs de #Melenchon et de @FranceInsoumise sont une atteinte inacceptable à la démocratie et devraient être condamnées par tous les démocrates en Europe. La violence n’a pas sa place dans une démocratie. Unissons-nous contre la haine et le fascisme. »

Ione Bellara : Ministre des Droits sociaux du gouvernement espagnol : « La violence et les menaces de l’extrême droite continuent de déferler sur l’Europe. Hier, c’était au tour de @JLMelenchon et les compagnons de la France Insoumise. Tout notre soutien à eux, et toute notre condamnation à ceux qui n’ont que la haine pour faire de la politique. »

Idoia Villanueva : Dépurée européenne, responsable du secrétariat international de Podemos : « Toute ma solidarité avec @JLMelenchon et ses électeurs. Les menaces ne sont pas tolérables dans une démocratie. Face à l’extrême droite et à ses atteintes aux droits et libertés fondamentaux, nous ne reculerons pas. »

Dans le même dossier

Les vidéos