l'article

« On a de quoi tenir cinq ans » : les agriculteurs indiens continuent la lutte

Les agriculteurs indiens sont en grève depuis le mois de novembre. Malgré la répression de plus en plus forte, le mouvement ne faiblit pas. Slate propose un reportage en immersion avec les manifestants. Un beau reportage à lire et partager !

Cet article a été publié par Robin Tutenges, sur Slate le 24 mars 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

L’hiver a tiré sa révérence. Chaque jour, un soleil de plomb fait grimper un peu plus les températures. «On a troqué les grosses couvertures contre des ventilateurs», s’exclame un jeune agriculteur, tout en fixant sur le toit improvisé de sa remorque d’épais tapis en mousse, qui devraient suffire à stopper les premières lueurs du jour. Ils sont cinq à dormir à l’arrière de ce tracteur depuis plus de 110 jours.

Autour d’eux, on s’active. Les ventilateurs et les moustiquaires passent de main en main. Les bouteilles d’eau arrivent par paquets de 100, chargés dans des camions qui peinent à se faufiler dans le campement. Des climatiseurs sont accrochés tant bien que mal à l’arrière des remorques aménagées. Il fait déjà 32 degrés, et tout le monde se prépare à un été brûlant. Tous s’attendent à rester ici encore longtemps. «Autant de temps qu’il le faudra.»

Depuis près de quatre mois, des milliers d’agriculteurs campent à l’entrée de la capitale indienne. Cette révolte paysanne a dans le viseur trois lois adoptées sans discussion par le parlement en septembre 2020. Une réforme qui a pour objectif de libéraliser le marché agricole du pays en l’ouvrant aux grandes entreprises, ce qui n’est pas sans conséquence pour les paysans indiens –qui représentent près de la moitié de la population, soit 650 millions de personnes.

L’article a été publié sur Slate

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos