Meeting pour la paix de Jean-Luc Mélenchon

Le dimanche 6 mars 2022, Jean-Luc Mélenchon était en meeting à Lyon devant plus de 15 000 personnes. Le candidat de l'Union populaire à l'élection présidentielle française a dédié ce meeting à la paix alors que l'armée de Vladimir Poutine continue son offensive meurtrière en Ukraine. Jean-Luc Mélenchon y détaille donc la politique internationale qu'il défendra s'il arrive au pouvoir.

Dans son meeting pour la paix, Jean-Luc Mélenchon a affirmé sa volonté d’être le président d’une France non-alignée et a dit qu’il n’accepterait pas le nouvel ordre du monde basé sur la violence et la force que veut mettre en place Vladimir Poutine. Il a par ailleurs rappelé que le président de la République était constitutionnellement le chef des armées et celui qui signe les traités et il a donc expliqué l’importance de maîtriser les sujets géopolitiques et d’avoir une ligne stratégique sur le sujet. Il a également renvoyé la balle à ceux qui s’étaient moqué de lui lorsqu’il parlait du danger du nucléaire civil en zone de conflit. Il a appelé à travailler à la dénucléarisation du monde en matière militaire comme en matière énergétique.

Jean-Luc Mélenchon a proposé la tenue d’une conférence exceptionnelle dans le cadre de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) afin de régler par la diplomatie la crise ukrainienne. Il a rappelé qu’il propose depuis 2016 la tenue d’une conférence sur les frontières en Europe afin de traiter ce sujet par le dialogue plutôt que par l’affrontement. Il a répété son engagement à sortir de l’OTAN, qu’il a qualifié d’organisation inutile et dont M. Macron lui-même avait acté l’état de « mort cérébrale ». Il a appelé à construire des alliances altermondialistes autour, notamment, de la préservation de l’eau.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a ensuite répondu point par point à la lettre qu’Emmanuel Macron a publiée pour annoncer sa candidature à l’élection présidentielle. Il a en particulier critiqué l’idée que la France allait mieux. Il a souligné le fait que les plus riches s’étaient excessivement enrichis sous le quinquennat Macron, et il a dénoncé les « parasites covidaires », ces milliardaires qui ont gagné en un an autant que l’État a dépensé pour faire face à la crise du Covid. Jean-Luc Mélenchon a présenté ses grandes mesures pour faire face à l’urgence sociale et partager la richesse, en particulier l’héritage maximum à 12 millions d’euros et dont les recettes financeront l’allocation d’autonomie pour les jeunes à 1063 euros par mois, ou encore le blocage des prix des produits de première nécessité et l’augmentation du SMIC à 1400 euros nets par mois.

Jean-Luc Mélenchon a aussi vertement critiqué Macron qui dit défendre l’indépendance de la France. Il a rappelé le cas d’Alstom qui a été bradé. Il a par ailleurs évoqué la question de la souveraineté alimentaire de la France alors que nous importons la moitié de ce que nous mangeons. Il a aussi parlé de la souveraineté en matière énergétique et a expliqué qu’il mettrait en place le 100% renouvelable en sortant du nucléaire.

Le candidat de l’Union populaire a aussi dénoncé ceux qui font des leçons d’économies mais qui ont fait exploser la dette française, comme c’est le cas des quatre derniers présidents de la République : Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron. Il a expliqué que lui partirait des besoins et que cela permettrait de remettre en route l’économie française. Il a par exemple évoqué la question des dépenses de la Sécurité sociale liées à la malbouffe, dépenses qui pourraient être évitées en partant de l’amélioration de la qualité de l’alimentation dans notre pays.

Jean-Luc Mélenchon a appelé à tourner la page du libéralisme qui a détruit l’hôpital et l’école. Il a dénoncé les fermetures de lits et de classes survenues depuis des années. Il a expliqué que pour sa part, il restaurerait l’école publique. Il a aussi répété sa volonté d’abroger Parcoursup.

Enfin, le candidat de l’Union populaire a expliqué qu’il n’était pas là pour faire carrière. Il a appelé les puissants à le craindre parce qu’il appliquerait son programme. Il a en particulier expliqué qu’il ne transigerait pas sur le retour à la retraite à 60 ans à taux plein quand certains veulent la repousser à 67 ans. Il a expliqué qu’avec la planification écologique, le peuple reconquerrait le temps long que le capitalisme a transformé en temps toujours plus raccourci.

Dans les dossiers

Jean-Luc Mélenchon a répondu aux question d’Informations Ouvrières après avoir assisté, le 11 janvier 2024, à La Haye, à la première séance de la Cour internationale de justice, suite à la saisine de l’Afrique du Sud à l’encontre de…
Sans réelle opposition et ultra favori pour l’investiture du Parti conservateur américain, Donald Trump a largement remporté le Caucus en Iowa. L’élection américaine aura lieu le 5 novembre prochain et déjà, les observateurs demandent à Biden de muscler le…
La guerre à Gaza est entrée dans son 4e mois et l’ONU craint une contagion au Liban. Le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, a déclaré que le Liban ne devait pas être « entraîné dans un…

Partagez !

Marina Mesure

Syndicalisme international

Marina Mesure is a specialist of social issues. She has worked for several years with organizations defending workers’ rights such as the European Federation of Building and Wood Workers.

She has campaigned against child labor with the International Labor Organization, against social dumping and the criminalization of unionism. As a famous figure in the international trade union world, she considers that the principle of “equal work, equal pay « remain revolutionary: between women and men, between posted and domestic workers, between foreigners and nationals ».

Marina Mesure, especialista en asuntos sociales, ha trabajado durante varios años con organizaciones de derechos de los trabajadores como la Federación Europea de Trabajadores de la Construcción y la Madera.

Llevo varias campañas contra el trabajo infantil con la Organización Internacional del Trabajo, contra el dumping social, y la criminalización del sindicalismo. Es una figura reconocida en el mundo sindical internacional. Considera que el principio de « igual trabajo, igual salario » sigue siendo revolucionario: entre mujeres y hombres, entre trabajadores desplazados y domésticos, entre extranjeros y nacionales « .

Spécialiste des questions sociales, Marina Mesure travaille depuis plusieurs années auprès d’organisations de défense des droits des travailleurs comme la Fédération Européenne des travailleurs du Bâtiment et du Bois.

Elle a mené des campagnes contre le travail des enfants avec l’Organisation internationale du travail, contre le dumping social, la criminalisation du syndicalisme. Figure reconnue dans le monde syndical international, elle considère que le principe de « travail égal, salaire égal » est toujours aussi révolutionnaire : entre les femmes et les hommes, entre les travailleurs détachés et domestiques, entre étrangers et nationaux ».

Sophia Chikirou

Directrice de la publication

Sophia Chikirou is the publisher of Le Monde en commun. Columnist, director of a documentary on the lawfare, she also founded several media such as Le Média TV and the web radio Les Jours Heureux.

Communications advisor and political activist, she has worked and campaigned in several countries. From Ecuador to Spain, via the United States, Mexico, Colombia, but also Mauritania, she has intervened with progressive and humanist movements during presidential or legislative campaigns.

In 2007, she published Ma France laïque (La Martinière Editions).

Sophia Chikirou es directora de la publicación de Le Monde en commun. Columnista, directora de un documental sobre el lawfare, también fundó varios medios de comunicación tal como Le Média TV y la radio web Les Jours Heureux.

Asesora de comunicacion y activista política, ha trabajado y realizado campañas en varios países. Desde Ecuador hasta España, pasando por Estados Unidos, México, Colombia, pero también Mauritania, intervino con movimientos progresistas y humanistas durante campañas presidenciales o legislativas.

En 2007, publicó Ma France laïque por Edicion La Martinière.

Sophia Chikirou est directrice de la publication du Monde en commun. Editorialiste, réalisatrice d’un documentaire sur le lawfare, elle a aussi fondé plusieurs médias comme Le Média TV et la web radio Les Jours Heureux.

Conseillère en communication et militante politique, elle a exercé et milité dans plusieurs pays. De l’Equateur à l’Espagne, en passant par les Etats-Unis, le Mexique, la Colombie, mais aussi la Mauritanie, elle est intervenue auprès de mouvements progressistes et humanistes lors de campagnes présidentielles ou législatives.

En 2007, elle publiait Ma France laïque aux éditions La Martinière.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.