l'article

Les États-Unis célèbrent le départ de Donald Trump !

Remportant largement le vote populaire, il a néanmoins fallu attendre les derniers swing states pour que Joe Biden puisse annoncer sa victoire. Dès le mois de juillet, Donald Trump avait menacé de refuser la légitimité d'un scrutin perturbé par la situation sanitaire, en vain. La parenthèse Trump semble désormais refermée. Si les Américains célèbrent le départ de Donald Trump, que leur réserve le 46ème Président des États-Unis ? Christophe Deroubaix a régulièrement analysé la campagne américaine, nous permettant de prendre de la hauteur sur un scrutin qui a été marqué par les déclarations et coups d'éclat du président sortant.

Cette analyse a été publiée par Christophe Deroubaix dans L'Humanité, le 9 novembre 2020.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

L’élection du candidat démocrate fait du président d’extrême droite, Donald Trump, l’homme d’un seul mandat. Mais les doutes persistent sur la capacité du nouveau président des États-Unis d’ouvrir une ère de politiques progressistes.

L’Amérique – tout au moins une frange majoritaire – a salué la défaite de Donald Trump, samedi et jusque tard dans la nuit, autant que la victoire de Joe Biden. Elle sait qu’elle n’en a certainement pas fini avec le trumpisme et rien n’est moins sûr qu’elle ait gagné un « bidenisme » au change, mais l’occasion était trop belle, le soulagement trop important. Si le comptage officiel des bulletins se poursuit, plus aucun doute ne plane sur une victoire assez nette de l’ancien vice-président de Barack Obama (lire encadré). C’est CNN qui l’a annoncé en premier : « Nous projetons que Joe Biden sera le 46e président des États-Unis. » Quelques minutes plus tard, Fox News, la chaîne de Rupert Murdoch, suivait le mouvement, obligée de se rendre à l’évidence.

Vous pourrez lire la suite de l’analyse sur L’Humanité (pour les abonnés)

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos