l'article

L’Egypte torture les personnes LGBT : la terrifiante enquête d’Human Right Watch

« Les membres de la communauté LGBT font face au risque d’arrestations arbitraires, à la discrimination, aux pièges tendus par la police et à la violation de leur vie privée » : voici ce que met en exergue la terrible enquête d'Human Right Watch publiée le 1er octobre 2020. Les personnes issues de la communauté LGBT sont arrêtées de manière arbitraire et subissent des sévices physiques. Ces violences ont conduit au mois de juin 2020 la militante marxiste Sarah Hegazy au suicide. En agissant ainsi, l'Egypte viole les traités internationaux dont elle est pourtant signataire...

Cet article a été rédigé par Antoine Gessling pour le site 360° et a été publié le 2 octobre 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le suicide de Sarah Hegazi, en juin dernier, a tragiquement mis en lumière les conditions inhumaines subies par les LGBT égyptien·ne·s aux mains de la police et des services de sécurité nationaux. La militante avait été arrêtée en 2017 pour avoir brandi un drapeau arc-en-ciel lors d’un concert open air du groupe Mashrou’ Leila, puis torturée en détention. Elle ne s’en était jamais remise, même après avoir trouvé refuge au Canada.

Son calvaire n’était pas unique comme le montre un nouveau rapport de Human Rights Watch (HRW) paru hier. L’ONG y documente les cas de 15 jeunes LGBT victimes de détention arbitraire et de traitements inhumains au cours des trois dernières années. La plus jeune avait 17 ans au moment de son arrestation. La lecture de leurs témoignages est parfois insoutenable. « Ils ne me laissaient pas aller aux toilettes », raconte Salim, 25 ans. Durant sa détention au Caire en 2019, il a été battu et placé trois jours dans une cellule sombre avec les mains et les pieds attachés. « J’ai dû uriner, et même déféquer dans mes vêtement. Pendant ce temps, je n’avais toujours aucune idée du pourquoi de mon arrestation. »

Lire la suite de l’article sur 360° et l’enquête sur le site d’Human Right Watch

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos