l'article

Inde : entre renforcement de la répression et poursuite de la mobilisation

Depuis plus de trois mois maintenant, les agriculteurs se mobilisent en Inde contre une réforme de libéralisation de l'agriculture. Entre la censure sur Twitter et la coupure de l'eau et de l'électricité, le pouvoir réprime en continu les agriculteurs mobilisés. Pour autant, la mobilisation ne faiblit pas.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Si la mobilisation ne faiblit pas, la répression continue. Après des coupures d’eau ainsi que d’électricité, le gouvernement fait pression sur les plateformes, Twitter et YouTube en premier plan afin qu’ils diminuent l’audience de certains hashtags ou encore des chants révolutionnaires. Si la plateforme Twitter a refusé de céder aux demandes du gouvernement pendant plusieurs jours, estimant que les demandes de censure allaient à l’encontre de la liberté d’expression, elle a fini par accéder aux demandes. Le gouvernement indien menaçait en effet d’arrêter les salariés de Twitter en Inde. 1 400 comptes donc ceux de médias et de leaders d’opposition sont ciblés. Sur YouTube, ce sont des hymnes révolutionnaires qui ont été bloqués.

Malgré la répression de plus en plus dure et insidieuse, la mobilisation ne faiblit pas. Une militante environnementale a également été arrêtée le dimanche 14 février 2021 pour avoir partagé des documents concernant l’organisation d’une manifestation pacifiste.

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos