France

Tous les articles

Considérée sous la 5e République comme « domaine réservé » du président, la politique étrangère et de défense est mise hors du débat démocratique. Tout au plus est-elle abordée à travers le prisme de la pitié humanitaire intéressée et/ou d’une litanie de menaces – l’immigration, la Russie, la Chine, le terrorisme etc.- qui, nous dit-on, ne laisseraient d’autre choix que de se ranger derrière la bannière des États-Unis, fer-de-lance de « l’alliance des démocraties », avatar du « monde libre » cher aux propagandistes de la guerre froide.

Par format

Par date

Par dossiers