France

Tous les articles

Le 7 avril 2021, le député insoumis Michel Larive a participé à une réunion en visio-conférence organisée par le Parlement arabe consacrée aux ponts entre la science et les parlementaires pour le bien de nos sociétés. Le Parlement arabe a été créé en 2001 suite au sommet de la Ligue arabe. Ce parlement traite tant des problèmes économiques que sociaux, que des questions relatives aux droits de l'homme. Le député insoumis Michel Larive fait partie des membres du Groupe français de l'Union interparlementaire. Le 7 avril 2021, il s'est exprimé en faveur de la régulation mondiale des technosciences avec la création d’un groupe science et technologies au sein de l’Union Interparlementaire. Un groupe transdisciplinaire, dans le respect des cultures et qui fait dialoguer citoyens, scientifiques et philosophes. La finalité ? Protéger les droits fondamentaux des menaces induites par l'usage des nouvelles technologies. L'initiative de Michel Larive a été saluée par des parlementaires et scientifiques du monde entier.
« Nous exhortons le président Macron et son gouvernement à abandonner les lois « sécurité globale » et « séparatisme », des dérives autoritaires qui portent atteinte aux droits fondamentaux que la France prétend incarner » : voilà ce que demandent plusieurs personnalités publiques, intellectuels et élus à Emmanuel Macron. Le raidissement autoritaire de la France a une incidence au-delà des frontières de la France et les techniques de maintien de l'ordre sont déployées ailleurs.
À l’échelle mondiale, la concentration de gaz à effet de serre est désormais 50% au dessus du niveau préindustriel. Si la France respectait son objectif de neutralité carbone dès 2021, elle aurait épuisé tout le crédit carbone à compter d’aujourd’hui. En effet, aujourd’hui, nous dépassons le seuil de 80 mégatonnes de CO2 qui est notre objectif de neutralité carbone pour... 2050. Le changement climatique a une incidence sur la planète, les écosystèmes ainsi que sur la santé mais cette année encore, la France va creuser sa dette climatique. Un chiffre alarmant qui rappelle l'urgence de la situation et la nécessité de rompre avec l'inaction climatique : la planification est nécessaire pour atteindre des objectifs ambitieux.
En 2019, la députée insoumise Muriel Ressiguier avait obtenu la présidence de la commission d'enquête parlementaire chargée d'établir un état des lieux sur les factions d'extrême droite et d'émettre des propositions afin de lutter contre leurs agissements délictuels ou criminels. Deux ans après, Génération Identitaire continue à agir en multipliant les actions coup de poing et les provocations : déploiement d'une banderole Place de la République à Paris lors d'un rassemblement contre le racisme, opérations anti-migrants dans les Alpes... El País a consacré un article à ce groupe dont la dissolution figure régulièrement à l'agenda politique sans que l'exécutif agisse.
Sheel, réfugié bengali de 40 ans vit à Toulouse. Le serveur a obtenu de la justice administrative qu'il pouvait rester en France en raison d'une maladie respiratoire : s'il retournait au Bengladesh, un des pays parmi les plus pollués au monde, sa vie serait menacée. Cette première en France doit servir d'exemple et rappelle également à quel point les populations vivant dans des endroits pollués voient leur santé mise en danger au quotidien. Les réfugiés climatiques seront 143 millions en 2050, il s'agit donc d'un sujet qui sera dans l'agenda politique de beaucoup de pays dans le futur.
Nos ancêtres les Gaulois, vraiment ? Carole Renaud-Paligot est l'auteure de L'École aux colonies entre mission civilisatrice et racialisation 1816-1940. Cet ouvrage et la synthèse de ses recherches qu'elle publie dans The Conversation permettent de saisir la rhétorique et la mise en pratique de la prétendue mission civilisatrice. Bien loin du projet d'émancipation, l'école était auxiliaire de l'exploitation économique dans les colonies. Un ouvrage qui prolonge l'historiographie et qui met au jour des archives inédites !
Le 21 septembre 2020, Jean-Luc Mélenchon avait fait siens les mots du poète Édouard Glissant qui parle de créolisation. « Notre peuple s'est créolisé, le peuple français a commencé une sorte de créolisation qui est nouvelle dans notre histoire, il ne faut pas en avoir peur, c'est bien. On avance, on vit » avait expliqué Jean-Luc Mélenchon. Cette déclaration avait suscité beaucoup de réactions. Dans un billet de blog (musical), il revient sur un courrier qu'il a reçu, l'occasion de découvrir comment la créolisation s'exprime dans la chanson française.

Par format

Par date

Par dossiers