Brésil

Tous les articles

Les Chefs autochtones Raoni et Almir ont décidé d'attaquer le président brésilien Bolsonaro en justice pour crime contre l'Humanité. Un acte crucial tant pour la forêt amazonienne, le poumon vert de la planète que pour la survie des tribus autochtones. Le verdict qui sera rendu est également crucial dans la lutte pour la reconnaissance du crime d'écocide. Le Monde en Commun vous tiendra au courant des avancées de ce dossier !
La Coalition Solidarité Brésil a publié son deuxième baromètre d’alerte sur la situation des droits humains au Brésil. Il s'agit d'un travail qui a vocation à alerter en France et en Europe sur les conditions de vie au Brésil : du racisme à la sécurité alimentaire en passant par l'environnement, tout est analysé. Un rapport utile qui illustre les effets du néolibéralisme sur les Brésiliens et les Brésiliennes.
Le lawfare contre Lula ne cesse pas. De la judiciarisation du droit à la création de pièces, en passant par des campagnes menées dans les médias, la guerre à l'encontre de l'ancien président brésilien continue de faire rage. Nous vous proposons la traduction de la préface d'un ouvrage qui porte sur le lawfare. Cette préface inédite a été rédigée par Luiz Inácio Lula da Silva.
Les deux anciens présidents brésiliens, Luiz Inácio Lula da Silva (2003-2011) et Dilma Rousseff (2011-2016) sont réunis sur l’invitation du Parti des Travailleurs. La situation du pays est désastreuse : le 9 octobre 2020 le pays a dépassé les 150 000 morts et ne parvient pas à enrayer la hausse des contaminations. La consultation des anciens présidents par leur Parti pourra faire émerger de nouvelles idées, portes d’espoir dans un climat délétère.
L'ancien Président du Brésil, Lula, et son ancien Ministre des Affaires étrangères, appellent à tenir bon face à la destruction des solidarités internationales. Ils refusent l'état de guerre froide et prônent la coopération pour un "véritable multilatéralisme".
Une bataille épique a opposé pendant des années la communauté indigène des Ashaninkas de la forêt amazonienne à la richissime famille brésilienne des Cameli. L'exploitation illégale de la forêt par les sociétés forestières du clan Cameli, a été reconnue. La tribu des Ashaninkas sera indemnisée à la hauteur de 3 millions de dollars par la société forestière.
Le philosophe suisse Dominique Bourg dénonce la souffrance des peuples autochtones du Brésil : la déforestation barbare et la pandémie de Covid 19 les déciment. Ethnocide et écocide se conjuguent sous nos yeux impuissants.

Par format

Par date

Par dossiers