l'article

Brésil : 15 millions de personnes souffrent de la faim

La Coalition Solidarité Brésil a publié son deuxième baromètre d’alerte sur la situation des droits humains au Brésil. Il s'agit d'un travail qui a vocation à alerter en France et en Europe sur les conditions de vie au Brésil : du racisme à la sécurité alimentaire en passant par l'environnement, tout est analysé. Un rapport utile qui illustre les effets du néolibéralisme sur les Brésiliens et les Brésiliennes.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

« 74 % des personnes de référence des foyers en état d’insécurité Baromètre d’alerte 05 alimentaire grave sont des personnes noires et 52 % sont des femmes. L’alimentation est l’un des principaux indicateurs de l’abîme qui
existe entre riches et pauvres : tandis que les familles les plus pauvres dépensent en moyenne 26 % de leur budget en achats de nourriture, les plus riches dépensent en moyenne 5 % de leur budget, pour des valeurs nettes presque six fois supérieures, et un régime alimentaire beaucoup plus diversifié. »

Voilà ce qu’indique le Baromètre de la Coalition Solidarité Brésil. La faim a progressé, le pays est même retourné à son pire niveau de faim depuis 2004. Cela est lié au fait que depuis 2016, le gouvernement de Bolsonaro a remis en cause les politiques publiques qui avaient permis de faire diminuer le niveau de faim. Les budgets ont été diminués drastiquement, le Conseil National de Sécurité Alimentaire a même été supprimé en janvier 2019. Le programme néolibéral du gouvernement ignore par ailleurs l’agriculture familiale et fait la part belle à l’agrobusiness. Des choix politiques qui détériorent considérablement et visiblement l’existence des Brésiliens.

Vous pouvez retrouver l’intégralité du rapport Coalition solidarité Brésil

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos