l'article

Au Guatemala, la crise sociale s’embrase contre l’austérité

Le 21 novembre 2020, les députés ont voté le budget de l'année 2021. En réaction, le peuple a fait s'embraser le Parlement. Les manifestants demandent notamment le départ du président Alejandro Giammattei. Sur les façades du bâtiment, des tags : « voleurs »...
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Les élus qui ont voté le budget sont issus d’une majorité conservatrice proche de la présidence. Ce budget a été voté rapidement et de manière opaque. Les séances publiques n’ont par exemple pas été diffusées sur les réseaux sociaux. Le budget alloue des sommes importantes aux grands constructeurs et aux infrastructures privées mais peu à la Santé ou l’Education.

60% de la population guatémaltèque vite dans la pauvreté

Des chiffres alarmants et un gouvernement qui ne prend pas la mesure de la crise sociale, voilà ce que reprochent les manifestants. Ce Parlement en fumée est en fait l’explosion d’un mécontentement qui gronde depuis plusieurs mois maintenant. Le mot d’ordre de la mobilisation est le suivant : moins de corruption jusqu’au sommet de l’Etat et davantage de politiques sociales.

Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées et certaines intoxiquées par les fumées.

« Guatemala, le samedi 21 novembre, des manifestants ont incendié le Congrès pour protester contre le président Alejandro Giammattei et des coupes dans la santé et l’éducation. »

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos