l'article

Afghanistan : La journaliste et militante du droit des femmes Malala Maiwand abattue

Malala Maiwand a été abattue le 10 décembre 2020 alors qu'elle se rendait à son travail. Son chauffeur a également été tué. Cet assassinat n'a pas été revendiqué mais ce n'est pas le premier meurtre de journaliste ces derniers mois.

Cet article a été publié par Emma Graham-Harrison dans The Guardian, le 10 décembre 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Une journaliste et militante des droits des femmes a été abattue dans l’est de l’Afghanistan, la dernière d’une série d’assassinats ciblés qui ont terrorisé les zones urbaines alors que le gouvernement tente de négocier la paix avec les insurgés.

Malalai Maiwand, reporter à Enikas Radio and TV, a été tuée avec son chauffeur, Mohammad Tahir, alors qu’elle se rendait le matin à son travail à Jalalabad, la capitale de la province de Nangarhar, dans l’est du pays.

Sa mort survient un mois après qu’un éminent journaliste du sud de l’Helmand, Elyas Dayee, et un ancien présentateur de nouvelles télévisées de Kaboul, Yama Siawash, aient été tués dans des attentats à la voiture piégée. Cette année a également vu des défenseurs des droits de l’homme, des universitaires religieux modérés et des militants de la société civile s’affronter dans leur vie quotidienne.

Les Talibans ont nié la responsabilité de la mort de Maiwand et n’ont pas revendiqué les autres meurtres. Mais les analystes affirment que les attaques ont visé des personnes travaillant dans des professions ou des conditions – y compris dans des bureaux mixtes – que les talibans veulent réduire ou abolir s’ils reprennent le pouvoir à Kaboul.

Ils ont créé un climat de peur, laissant beaucoup de gens se demander s’il est sûr de continuer à travailler.

Vous pouvez lire la suite de l’article sur The Guardian

En ce moment sur Le Monde en Commun

Les vidéos