dossier

En temps de coronavirus

Le Monde en commun publie des articles et contenus audiovisuels accessibles dans 3 langues : français, anglais, et espagnol. L’objectif est de rendre accessible tous les contenus au plus large public. Pour cela, la langue ne doit pas être un obstacle.

Nous sommes en train de constituer un groupe de volontaires qui se chargeront de traduire l’ensemble des contenus afin de les présenter dans au moins trois langues (français, anglais, espagnol).

Si vous souhaitez rejoindre le groupe, merci de nous adresser un mail à contact@lemondeencommun.info

Sous le masque du Coronavirus

Les épidémies sont de vieilles compagnes de l’Histoire humaine. Elles ont toutes été le résultat de la mondialisation, c’est-à-dire du fait que, si loin que l’on remonte dans le temps, les êtres humains se sont toujours déplacés et ils ont donc transporté avec eux d’un endroit vers l’autre les microbes auxquels ils avaient eux-mêmes survécu. On connaît le terrible impact des maladies transportées par les conquistadors sur le monde des Indiens d’Amérique. Il explique aussi comment les populations nomades de tous les continents ont pu être exterminées par les sédentaires survivants des maladies qu’ils avaient contractées.

Lire le texte de référence

les articles du dossier

Du Liban à l'Allemagne en passant par le Portugal ou encore le Congo, les mobilisations contre les mesures imposées par les gouvernements sont de plus en plus nombreuses. Partout où la stratégie de restrictions des libertés est appliquée, sans démontrer d’efficacité face aux contaminations, la contestation explose. Les raisons qui poussent à l'action sont nombreuses : contre le confinement, la crise économique ou encore la restriction des libertés, des milliers de personnes se soulèvent tandis que les mesures qui restreignent la vie humaine, en ne permettant plus que le travail est sur le point de fêter sa première bougie, aux quatre coins de la planète. Le Monde en Commun vous propose un article inédit qui met en lumière ce désir de liberté, de rupture avec les règles de plus en plus dures à supporter, en France et ailleurs.
RFI
Les Libanais ont déjà manifesté contre les mesures de confinement. Ces manifestations regagnent en intensité depuis que l'annonce d'une prolongation jusqu'au 8 février 2021 a été prononcée par le gouvernement. Des mesures impopulaires et de moins en moins acceptées qui s'ajoutent à des tensions politiques : le pays est sans gouvernement depuis août 2020.
Oxfam
Les 1000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse ante-crise en 9 mois tandis que les plus pauvres auront besoin de 10 ans pour se relever. La crise du coronavirus est aussi le moment d'une crise sociale sans précédent à l'échelle de la planète : de l'inégalité d'accès aux vaccins, aux hôpitaux en passant par les conséquences économiques, le virus met au jour et renforce les inégalités. Le rapport d'Oxfam est plus que nécessaire pour mettre cette situation en lumière.
En novembre 2019, le Parlement européen déclarait l’état d’urgence climatique et environnementale, inscrivant la question écologique au coeur des priorités politiques de l’UE. Cette semaine à Bruxelles, la délégation France Insoumise propose l’instauration de l’état d’urgence sociale. Objectif : donner les moyens à l’Union européenne de lutter face à l’explosion de la pauvreté et de la précarité liée à la pandémie de Covid-19.
manuelbompard.fr
L'industrie pharmaceutique a enregistré des profits impressionnants, liés à la découverte de vaccins contre le coronavirus. Des profits importants, une course au dose et des inégalités d'accès. Le lundi 18 janvier 2021, Sanofi a également annoncé la suppression de 400 emplois en France. Des profits mais pas de ruissellement... Le député européen Manuel Bompard relaie l'initiative citoyenne européenne qui propose la levé immédiate des brevets afin de faire tomber les vaccins ainsi que le traitement dans le domaine public. Une démarche d'intérêt général que nous vous invitons à lire et à partager !