Manon Dervin

Tous les articles

En 2050, 5 milliards d’êtres humains auront du mal à accéder à l’eau potable. C’est un nouveau rapport de l’Organisation Météorologique Mondiale, rattaché à l’ONU, qui tire la sonnette d’alarme. D’après les projections, nous serons 10 milliards sur Terre en 2050. Cela signifie que la moitié de la population mondiale sera concernée par la crise de l’eau. En clair, au XXIe siècle, la sécurité hydrique est le défi numéro un de l’humanité.
Le GIEC alerte pour la 6ème fois en 30 ans. Cette fois, le pré-rapport est bien plus alarmiste que le précédent. Cette compilation de données scientifiques nous éclaire sur les conséquences du réchauffement sur la nature et l'humanité. Il avertit que l’humanité est sous le menace "d'impacts irréversibles" bien plus tôt que prévu. En effet, un réchauffement climatique durable supérieur au seuil de +1,5°C aurait déjà des « impacts irréversibles pour les systèmes humains et écologiques ».
Le rapport de l'Organisation Météorologique Mondiale montre que les concentrations des principaux gaz à effet de serre ont augmenté en 2019 et 2020. Une dynamique alarmante et à rebours des objectifs de l'Accord de Paris. Cinq ans après, l'urgence est toujours plus vive, tout devrait changer mais rien ne change. Manon Dervin, contributrice au Monde en Commun nous livre une analyse inédite de ce rapport.
Cet article présente les données stupéfiantes contenues dans le « Véritable bilan annuel du CAC40 » publié par l’Observatoire des multinationales paru le 19 novembre 2020. Les 40 plus importantes capitalisations de la place parisienne polluent beaucoup, minimisent leur impact sur l'environnement, et manquent parfois de vigilance.
Ce n’est pas la première fois que le gouvernement français est rappelé à l’ordre pour ne pas avoir mis en œuvre les mesures nécessaires. La France a été condamnée en octobre 2019 pour avoir dépassé « de manière systématique et persistante » les valeurs limites concernant le dioxyde d’azote (NO2). Les principaux secteurs émetteurs de ces deux polluants sont le transport principalement routier, le chauffage domestique mais aussi… l’agriculture !
Le 4 novembre 2020 marquait le quatrième anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Accord De Paris. Le même jour, les États-Unis sont devenus le seul pays de la planète à s’en retirer. Selon qui l’emporte à la présidentielle américaine, les conséquences en matière d’action climatique et écologique pourraient être très différentes.

Par format

Par date

Par dossiers